Page 1
plu
plu

La résurrection de l’Iris

iris-sous-marin

Après un séjour sub-aquatique de plus d’une heure, puis un séchage de plus de 72 heures dans du riz, l’Iris #1 de notre flotte, qui n’en compte que deux, vient d’être remonté et testé :  A l’exclusion du Sonar qui semble donner quelques signes de faiblesse, tout fonctionne parfaitement! Merci à Sébastien au second plan de l’image ci-dessous, pour s’être joint aux processus de recherche vaseux et à David pour la vidéo de notre trempette…

IRIS sorti des eaux

 

 

plu

Le Stevenson à l’envers

Le chemin de grande randonnée n°70 reprend le périple parcouru par Robert Louis Stevenson avec un âne durant l’automne 1878. Nous cheminons le long du GR70 et un peu autour, à l’envers, du sud vers le nord, pour profiter au maximum de l’exposition solaire, et pour croiser celles et ceux qui l’arpentent dans le bon sens. Nous rencontrons en moyenne une bonne dizaine de groupes par jour : avec des ânes, à cheval, en VTT ou à pied. Passées les salutations, le dialogue s’installe souvent très vite et finit par un échange de mail. Notre dispositif surprend, intrigue et invite à discussion.

Des Alpiers à l’Estampe

La redoutable descente de l'Estampe entre les Alpiers et Chasseradès.
La redoutable descente de l’Estampe entre les Alpiers et Chasseradès.

Nous progressons lentement. Mon barda est très lourd et je dois marcher en force dans les côtes comme dans les descentes, et rester très concentré pour ne pas tomber quand nous empruntons des sentiers escarpés et serrés, parfois très pentus et caillouteux.

Vols

Je lance plusieurs fois par jour l’IRIS et vole en déplacement ou à l’arrêt. J’opère sur les zones autorisées en observant toutes les consignes de sécurité. Malgré l’entraînement intensif que j’ai suivi, cela reste délicat. Je vole avec une version expérimentale du logiciel libre APM copter très capricieuse. Je dois utiliser des procédures de télémesure, vérifier l’intensité des signaux GPS, le nombre de satellites détectés, la précision, et surtout être à l’écoute des signaux d’alerte. Piloter en marchant – même avec un système de vol semi-automatique bien étudié – s’avère, en conditions réelles, une vraie performance. Continuer la lecture →

plu

Petit tour du Mont-Lozère

en-haut-cadre-vache

Lundi 18 août

Nous déjeunons avec des chevaux en transhumance, puis partons en direction du village de Bellecoste. Nous sommes interdits de vol dans la « zone cœur » du parc national des Cévennes. Nous devons rester sur terre, poser nos pieds entre les rochers, comme le moulin du village de l’Hôpital, planté dans le sol.

Le moulin du village de l'Hôpital
Le moulin du village de l’Hôpital

Continuer la lecture →

plu
plu

Le chariot solaire

Les panneaux solaires
Le chariot solaire.

J’ai greffé une structure en aluminium démontable sur un excellent chariot de randonnée Wheelie de chez Radical design pour fixer deux panneaux solaires d’une capacité théorique totale de 200W. Nous avons produit entre 40 et 110W selon les heures de la journée. C’était suffisant avec notre batterie tampon de 17000 mAh pour recharger tout notre matériel, macbook, iphone, nexus, pulse, mini drone, et 6 à 8 batteries de 3500 mAh pour le drone IRIS. Notre capacité de vol était d’environ 1 heure par jour.

plu

Le poids de la marche

Après une période de stagnation de quelques mois autour de 90kg, cette marche a relancé mon processus de perte de poids. J’ai toujours mangé à ma faim et sans retenue et j’ai perdu presque 3 kg en 15 jours. Ce serait trop s’il ne s’agissait de circonstances exceptionnelles.

perte-de-poids

Il ne faut pas faire de régime !

Mangez équilibré et à satiété ! La seule façon pour éliminer de la graisse sans produire un affaiblissement consiste à augmenter vos dépenses énergétiques. La marche est l’activité idéale pour consommer vos réserves adipeuses. Une perte de poids doit être suivie sur des mois et des années. Le temps court n’a aucun sens. Votre poids peut fluctuer de quelques kilos d’un jour à l’autre. Seul le suivi long terme permet de dégager des tendances et des mesures significatives. Pour cela je vous recommande de vous peser une fois par semaine sur une balance connectée Withings et d’observer vos tendances sur des mois et des années et non des jours et des semaines…

plu

Le loup

Nous avons recueilli partout des témoignages rapportant la présence du loup. Il a dévoré plusieurs bêtes sur le Mont-Lozère, entre Bellecoste et Finiels. Plus au nord, vers Chasseradès, des chasseurs nous ont raconté avoir retrouvé – signature du prédateur – des os de chevreuil broyés . On nous a parlé d’attaques dans les élevages et dans les champs…  Le loup est là, et certains affirment qu’ils sont mêmes plusieurs durablement établis. On nous encourage à la prudence, et on essaie un peu de nous faire peur, ça fait parti du folklore le long du Stevenson… Un homme, croisé au bord d’un chemin, a vu le loup il y a quelques mois, grâce à ses jumelles, très distinctement. Un fermier l’a même filmé. Au lac de l’Auradou, Nino trouve des traces suspectes. Le loup est là et, le soir, quand la nuit s’installe, nous nous endormons dans notre tente en tendant une oreille inquiète.

Figure du monstre qui désole le Gévaudan
plu

Zone Blanche

essais-la-garde-de-dieu
Test du matériel à la Garde de Dieu le 12 août 2014

 Notre petite aventure…

Les chevaux du matin dans le Bois de Bellecoste
Les chevaux du matin dans le Bois de Bellecoste

Notre petite aventure a commencé le lundi 18 août 2014 sur le Mont-Lozère, réveillés par les cloches de chevaux en transhumance dans les bois de Bellecoste, et a fini ce soir 24 août,  par le démontage et le séchage, dans un bol de riz, des composants de notre drone…

Les composants de l'iris en train de sécher dans du riz.
Les composants de l’iris en train de sécher dans du riz.

Nous aurions aimé vous la raconter au fil des pas, mais nous avons marché sans aucune couverture réseau : Merci qui ? Merci Free !!!  Pas un instant nous avons été en capacité de transmettre des données, de gazouiller et de partager avec vous notre progression. Ces territoires sont oubliés des opérateurs de téléphonie. C’est probablement salutaire pour certaines et certains qui viennent se couper du monde, mais pour celles et ceux qui vivent toute l’année ici, comme nous, c’est vraiment très pénalisant.  Continuer la lecture →

plu